Compte-Rendu des Rencontres à Anjanamasina en Octobre-Novembre 2010

La situation a un peu évolué au sein de l’Hôpital. avec, entre autres, quelques avancées sur le plan matériel :

  • Nous avons pu noter quelques améliorations dans les Bureaux Administratifs. Celui de l’Infirmière Générale, Mme Léonie, est à présent équipé d’un ordinateur (à usage interne) et d’une imprimante, provenant de dons privés. Seules les fournitures renouvelables (papier, cartouches d’encre) font actuellement défaut, faute de budget spécifique, ce que ne manque pas de nous faire remarquer la principale intéressée…
  • Autre constat : le système électrique a été enfin rétabli dans le local à Pharmacie, permettant désormais de faire fonctionner le réfrigérateur et le Poupinel  restés si longtemps inutilisables. Force est cependant de constater  que les placards de médicaments sont toujours aussi peu garnis, tant en spécialités pharmaceutiques qu’en matériel de soins…

Cosoanja a apporté cette année, à titre de dépannage:  un carton de psychotropes, ainsi que divers médicaments d’usage courant, et du matériel pour les petits soins.

Nous avons également livré  un stock conséquent de piluliers neufs, qui améliorera considérablement le travail de préparation et de distribution des traitements, au bénéfice de tous, soignants et malades…

Concernant les locaux d’hospitalisation :

  • Une Unité de Soins, sur les 5 en fonctionnement, a pu bénéficier récemment d’un don de plusieurs lits, apportés par la Communauté des Frères de St-Jean-de-Dieu de Paris, partenaire de l’Hôpital depuis peu. La plupart des malades dorment encore à même des matelas détériorés posés sur le sol.
  • Autre surprise agréable : le Pavillon dit « du Dr.Noro », inoccupé et à l’abandon depuis plusieurs années, a été récemment nettoyé de la végétation qui envahissait sa cour intérieure. Les locaux sont cependant  toujours dans le même état de délabrement. Ils doivent semble-t-il  bénéficier d’une future réhabilitation. Laquelle pourrait s’inscrire dans un projet plus global, évoqué récemment -selon les informations recueillies auprès du Directeur- par le Ministre de la Santé malgache venu en visite… Mais les incertitudes liées au contexte socio- politique actuel pourraient rendre ces projets aléatoires…

Fonctionnement des Ateliers Thérapeutiques :

Pour l’instant, les Ateliers « Couture-Broderie » et « Buanderie » -que nous soutenons depuis maintenant plusieurs années- sont toujours animés par le personnel que nous connaissions déjà. Seul l’encadrement infirmier a été modifié depuis l’année dernière. Ces soignantes et animatrices,dont la compétence et le dynamisme font merveille, continuent à guider et à encadrer un groupe de malades afin de réaliser, jour après jour,des ouvrages au profit de la communauté. Elles ont  confectionné depuis notre rencontre de Novembre 2009,une quarantaine de pyjamas, destinés aux malades les plus démunis, et éxécutés à partir des métrages de cotonnade que nous leur avions fournies. C’est avec fierté que ces dames nous ont présenté le fruit de leur travail. Elles nous signalent que les stocks de tissu et de fil à coudre sont à présent presque épuisés. Il nous appartient donc de les reconstituer, selon nos engagements.

Nous avons également pu apporter au Service Social un premier stock de produits d’hygiène (produits pour la lessive, savonnettes, dentifrice) à destination des malades nécessiteux. Stock à renouveler en cours d’année, en fonction de la situation…

Nous avons enfin pu livrer la machine à coudre électrique que nous avions promise à l’Atelier Couture-Broderie. Cette machine,acquise grâce à la générosité de nos adhérents, facilitera grandement leur tâche, car plus performante que les 2  vieilles machines manuelles utilisées jusqu’à présent…A noter que ces activités s’avèrent très valorisantes pour les patients qui y participent, si l’on en croit le personnel d’encadrement.

Qu’en est-il des autres Activités Thérapeutiques ?

Le groupe « Sport » fonctionne actuellement de manière « intermittente », en fonction de la disponibilité et de l’état psychique des malades sollicités…

Notre association avait collecté des tee-shirts de couleurs différentes à l’intention des équipes de foot et de basket. Ce don a été très apprécié par les infirmiers qui encadrent ce groupe « Sport ». Ils y voient entre autres un élément de stimulation et de valorisation, et projettent de constituer de nouvelles équipes, avec toujours le même objectif : dynamiser les patients susceptibles d’en tirer bénéfice.

Parmi les  projets d’activités en gestation :

  • chant et musique (très importants dans la culture malgache),
  • atelier de poterie (le matériau principal, la terre, étant à disposition sur le site de l’hôpital), ont été entre autres évoqués. Leur mise en route nécessitera un apport de compétence et de matériel.

La Direction de l’Hôpital et les équipes soignantes comptent sur notre aide,tant qu’un budget officiel ne pourra être dégagé à cet effet.

LA CONCESSION PHARMACEUTIQUE

La création d’une Concession pour l’approvisionnement en médicaments de l’Hôpital  est désormais à l’ordre du jour. Car, selon le Directeur, notre ami le Docteur Lanto R., un budget officiel devrait être attribué à l’hôpital  pour aider cette structure à se mettre en place.

L’Hôpital devra faire appel à un gestionnaire privé qui constituera le pivot du dispositif, comme cela existe depuis de nombreuses années au Centre Hospitalier universitaire d’Antananarivo. Avec le soutien d’ONG ou associations partenaires. L’objectif étant de permettre l’acquisition des spécialités pharmaceutiques propres aux soins aux malades mentaux, dont le coût dépasse les possibilités actuelles de l’hôpital.

Le principe de la « Concession » est de fédérer les soutiens, afin d’acquérir des stocks de médicaments pérennes, et de les redistribuer pour des sommes modiques aux  malades et à leurs familles…selon que ces patients bénéficient ou non d’assurances privées. La Concession peut compléter les stocks  à moindre coût  auprès de centrales d’achats connues.

La réalisation de ce projet ne se fera pas sans aides extérieures en l’état actuel des choses…

Sachant que les priorités auxquelles nous aurons à répondre, grâce à l’aide de nos fidèles adhérents, sont avant tout :

  • la poursuite du soutien aux Ateliers Thérapeutiques, bien sûr,
  • l’aide aux patients les plus démunis, pour les produits de première nécessité…

La question de la participation à la création de la Concession Pharmaceutique ne pourra se résoudre qu’en fonction de l’importance des fonds récoltés par nous auprès de nos adhérents.

Pour assurer la continuité de nos actions à Madagascar, la constitution d’un « pôle Cosoanja-Madagascar » est en cours, qui sera confié à une Responsable locale.

Par ailleurs :

Une proposition de partenariat (sous l’égide du Ministère de la Santé et de son Service des Partenariats)  nous a été soumise, en vue d’officialiser et de pérenniser l’ensemble de nos actions à destination de l’institution hospitalière. Elle nous permettrait par ailleurs de nous coordonner avec les autres partenaires œuvrant déjà à Anjanamasina.

Cette proposition fera prochainement l’objet  d’une réflexion collégiale  au sein de l’équipe Cosoanja.

Pour conclure :

Un mot sur l’Unité Ergo-Agricole, attenante à l’Hôpital d’Anjanamasina, qui héberge une dizaine de patients en voie de stabilisation, et dont nous soutenons également  l’équipe soignante.

La réhabilitation du bassin de pisciculture, que nous avions évoquée en 2009, est désormais effective. Elle a permis en 2010 de produire suffisamment de poissons pour assurer, avec le produit des rizières, l’autosuffisance alimentaire des personnes hébergées dans cette structure.

La motivation des soignants qui encadrent ce groupe de patients sur la voie du retour à la vie normale, mérite une mention spéciale. Le soin pour eux, c’est aussi cet accompagnement aux tâches agricoles, dans le souci d’apprendre ou de réapprendre les gestes du quotidien, permettant ainsi aux bénéficiaires d’espérer retrouver une place dans la vie et dans la société…

Les soutenir dans leurs efforts a déjà fait l’objet d’une mobilisation  de notre part. Un financement,aussi modeste soit-il, peut faire des miracles en ce domaine. Pourrons-nous continuer à y contribuer dans l’avenir?

Tels sont les défis que notre association de bénévoles se propose de soumettre à la réflexion et à la bonne volonté de tous ceux qui ont décidé de participer à l’aventure Cosoanja.

Nos remerciements vont à tous, ainsi que, en ce début d’année, nos meilleurs Vœux pour que 2011 soit une belle année, chaleureuse, amicale et solidaire, qui nous permette de continuer à avancer ensemble dans  nos projets pour Anjanamasina.

Pour l’Equipe Cosoanja, Janvier 2011.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


5 × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.