Compte rendu de la présence de Cosoanja à un Rassemblement International de la diaspora malgache

Zama - Affiche
Affiche des journées Zama

Journées ZAMA : Zanak’i Madagasikara Ampielezena qui veut dire littéralement : Ceux qui ne prie plus dans l’église de ton enfance.

Environ 800 personnes était présentes à ces journées du 8 au 10 juillet à Aix-en-Provence, venues de toute la France, et des intervenants venant de Madagascar. Nous étions trois membres de Cosoanja à participer.
La rencontre s’est effectuée sous forme de différentes interventions et ateliers dans les amphithéâtres de la Faculté de Droit et de Sciences Politiques d’Aix en Provence.
CF le programme sur le site internet : Zama-aix2016.org
Beaucoup d’ateliers ou de séminaires concernaient le développement économique des micro sociétés, pouvant être moteur pour développer l’économie solidaire à Madagascar.
Ne pouvant pas être présents dans tous les ateliers, parfois trop spécifiques et/ou techniques, notre choix s’est orienté vers des interventions plus proches de nos intérêts.

Nous nous sommes inscrites :
Le 1er jour :

  • « solidarité et interventions sur le domaine de la santé, les enjeux de l’accès à l’eau ».
    Intervention intéressante d’un cas pratique d’une association malgache sur la Drépanocytose. Puis Deuxième intervention l’ONG CITE : pour le développement économique et social et entrepreneurial à Madagascar notamment interventions sur les actions de l’ONG concernant l’apport de l’eau, assainissement de l’eau et la pérennisation des actions (CF leur site pour toutes leurs actions…)
    Ce que nous retiendrons des débats de la diaspora dans l’amphi : pourquoi l’état n’intervient pas ?
    Réponse du modérateur : situation difficile à répondre pour le ZAMA qui souhaite être un rassemblement apolitique
  • L’atelier « culture et identité » étant annulé, faute de visa pour l’intervenant, nous nous sommes repliées sur « solidarités et développement durable ».
    Pour résumer, ce sont des exemples d’associations ou ONG agissant pour le développement durable et surtout la préservation de la nature de Madagascar (CF l’exemple d’une action sur YouTube : « Essai pour la Nature »). Mobilisation, sensibilisation à la nature auprès des écoles de Rugby de Madagascar et à chaque essai marqué, plantation dans la réserve originelle de 30 arbres (pour l’année 2015 : 103 essais !).
    Le second intervenant, « Vazaha » spécialisé en agroalimentaire en Afrique, ne connaissant pas Madagascar, a donné des idées pour des micro sociétés pour le développement de l’exploitation des richesses naturelles avec une économie solidaire durable (ex : le Karité, etc.)

Le second jour :

  • « atelier de développement durable » avec un mode d’inter-échange où chaque membre d’association ou d’ONG devait se répartir dans différents groupes pour présenter les objectifs de son association, les actions menées et les limites des actions à Madagascar.
    Pour résumer, les associations et ONG de la diaspora et des malgaches présents sont essentiellement tournées autour de petites actions géographiques, à l’initiative des personnes selon leurs motivations : des soutiens à des écoles, à des villages pour l’adduction et l’assainissement de l’eau, à la sauvegarde de l’environnement (végétal et animal), d’un développement bio de l’agriculture.
    Les limites sont souvent dues au contexte local (nouvelles méthodes et apports auprès des villageois) et surtout la difficulté de pérenniser les actions.

Le troisième jour :

  • restitution de ces journées :
    • mettre en place un annuaire de réseau associatif
    • pérenniser la vocation de ZAMA tous les deux ans.

Conclusion ce qu’il faut retenir :

  • Nous ne sommes pas une association de la diaspora mais nous étions présentes en tant qu’association qui participe au développement et à la solidarité de Madagascar comme d’autres associations, comme l’ASAH et autres …
  • Beaucoup d’associations présentes de la diaspora et de « Vazaha » ont vocation de développer des projets de soutien à des écoles et à la préservation de la nature, et souhaitent s’inscrire dans une vocation de développement durable et économique.

Toutefois Cosoanja légitime sa présence par ses actions pour la santé de la population, l’objectif de retour au bien-être des patients, et la réhabilitation psycho-sociale, dans le champ d’action de la maladie mentale. A cette rencontre, nous étions la seule association présente à témoigner sur la question de la maladie mentale.
Comme dit le vieil adage toujours d’actualité : « la dernière roue du carrosse dans le champ de la santé », mais gardons en pensée la formule : « regarde comment ta société traite la maladie mentale et les malades mentaux, tu comprendras sociologiquement des clefs de cette société ».
Ces rencontres et échanges nous amènent à réfléchir à la pérennisation de nos actions à Anjanamasina, à imaginer comment agir éventuellement en réseau…
Il était intéressant de constater la motivation de la diaspora malgache à entreprendre et participer au développement du pays dans la cadre d’une économie solidaire.
Je dois me limiter dans le compte-rendu, mais Cosoanja reste à votre disposition pour de plus amples infos concernant le contenu plus détaillé de ces journées ZAMA.

Nous vous souhaitons une bonne rentrée, et à très vite pour les news de Cosoanja !

Isabelle SOLOCH

Zama - Exposition d'Artistes
Exposition d’Artistes

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


4 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.